À y réfléchir deux fois...

Très honnêtement, on l’aime bien notre radio télévision suisse. Avec ses voix et ses visages si familiers, qu’on retrouve presque chaque jour, elle fait un peu partie de notre paysage quotidien. Elle assure une information plutôt équilibrée, plutôt de qualité, et contribue de ce fait à la cohésion du pays. Sur ce point, tout le monde - ou presque - semble d’accord. Reste, dans ce contexte, la volonté du Conseil fédéral de vouloir redéfinir son financement par un nouveau mode de redevance, point sur lequel il s’agira de voter le 14 juin. Et c’est bien là que le bât blesse!

Ce nouveau système sera plus simple, plus juste et moins cher, affirment ses défenseurs. La preuve? Il permettra à chaque ménage de payer

60 francs de moins par année. Sauf qu’il ne s’agit que d’un pur argument marketing!

Car si le peuple dit oui, le Conseil fédéral pourra à l’avenir décider seul d’une éventuelle augmentation de la redevance, et cela sans aucune possibilité de recours. Aimez-vous signer des chèques en blanc? Et que dire du poids qu’une telle décision ferait subir aux PME de ce pays qui seraient obligées de payer deux fois? Enfin, est-il normal que la SSR, qui touche en plus de l’argent provenant de la publicité, demeure la seule entreprise suisse à n’avoir jamais à se remettre en question, notamment en termes de dépenses et de coûts? Non, bien sûr! Alors réfléchissez-y à deux fois avant de glisser votre bulletin dans l’urne le 14 juin prochain (lire nos article: "Le système n'est plsu adapté" - "Un impôt et une double peine").