Communication: la Ville mise sur Lausanne Cités

PARTENARIAT • Dès septembre prochain, la Municipalité de Lausanne va démarrer un partenariat avec Lausanne Cités afin de promouvoir ses politiques publiques.Toutes les deux semaines, 4 pages «Ville de Lausanne», clairement identifiables et indépendantes du journal, y seront publiées.

  • DR

    DR

  • dr

    dr

  • dr

    dr

  • dr

    dr

  • dr

    dr

La Municipalité de Lausanne souhaite renforcer l’information directe à la population. Pour ce faire, elle a décidé d’un partenariat avec Lausanne Cités. Toutes les deux semaines, à partir de la fin du mois de septembre prochain, 4 pages «Ville de Lausanne», clairement identifiables et indépendantes du journal, prendront ainsi place dans le premier cahier de notre hebdomadaire qui est le seul journal gratuit diffusé à tous les ménages lausannois. La capitale vaudoise rejoint ainsi plusieurs villes suisses qui ont fait le choix d’un partenariat avec un journal gratuit pour leur information, contribuant aussi de cette manière au maintien d’un titre fortement ancré dans la région.

Une longue réflexion

«Ce projet concrétise les réflexions engagées par la Municipalité depuis plusieurs mois pour compléter sa communication», explique Grégoire Junod, le syndic de Lausanne. «La Ville a fait de gros efforts pour moderniser sa communication numérique mais, à nos yeux, l’apport du papier reste pertinent, car il permet de toucher un large public non connecté ou qui préfère encore s’informer par le biais de la presse imprimée. Il nous semblait ainsi intéressant de proposer une solution qui permette de diffuser une information à toutes et tous, en tous ménages.»

Pour la Ville, cette démarche est aussi une manière de renforcer l’information locale dans un paysage médiatique toujours en plein chamboulement avec le regroupement ou la disparition de certains titres, des suppressions de postes ou encore la stagnation du lectorat qui ne permet pas une forte couverture de l’information locale. L’affaire Blocher a-t-elle joué un rôle dans le choix de la Municipalité? «Oui, indéniablement, renchérit Grégoire Junod, car cela aura aussi pour effet de contribuer au maintien d’un titre qui conserve son indépendance et son ancrage local.»

Un outil d’information

Gratuites, sans publicités et non partisanes, ces 4 pages seront donc publiées 22 fois par an, à un rythme bimensuel, à l’exception des mois de janvier, juillet, août et décembre durant lesquels le rythme sera mensuel. La ligne éditoriale et la mise en page lui seront propres et les textes livrés exclusivement par la Ville, ce qui lui permettra de réduire le nombre de ses publications qui seront donc diffusées par ce canal.

«Il ne s’agit aucunement de promouvoir la politique municipale, mais bien de disposer d’un nouveau canal orienté service», tient à préciser le syndic de Lausanne. Ces pages contiendront donc pour l’essentiel des informations pratiques à la population, soit les prestations proposées par les services de la Ville, les animations et manifestations culturelles et sportives ou encore des informations sur les grands projets et les chantiers lausannois. Elles seront par ailleurs fondées sur une charte rédactionnelle.

Un partenariat sur 5 ans

Un montant forfaitaire annuel de 170’000 francs sera nécessaire pour la mise en page, l’impression et la diffusion. Sous réserve de l’octroi, par le Conseil communal, des crédits nécessaires dans le cadre de la procédure budgétaire, un partenariat de 5 ans sera signé avec LausanneCités. Le Conseil devra ainsi se prononceune première fois au mois de décembre 2018.

Parallèlement, dés 2019, la Ville de Lausanne propose d’octroyer une enveloppe complémentaire de 70’000 francs par an au titre d’aide à la presse. Ce montant, également sous réserve de l’accord du Conseil, servira à des achats d’annonces dans les médias papier couvrant l’actualité lausannoise. L’aide pourra concerner pour partie des journaux de quartier lausannois. A terme et en concertation avec d’autres collectivités publiques, il pourrait aussi servir à financer d’autres initiatives favorisant la pluralité des médias.

Enfin, la Municipalité entend maintenir sa politique de publication des mises à l’enquête et offres d’emploi. Cela représente un volume de près de 200’000 francs dans 24 Heures et le portail www.emploi-romand.ch et de 60’000 francs dans la FAO. Elle rappelle aussi qu’ elle est également actionnaire important de la Télé Vaud-Fribourg.

Philippe Kottelat