Le City Management ferme boutique

COMMERCE • Plus de 10 ans après sa création, la Fondation du City Management disparaît au profit de la Fondation pour le commerce lausannois, une nouvelle entité qui se veut rassembleuse et fédératrice.

  • © Valdemar VERISSIMO

    © Valdemar VERISSIMO

  • La nouvelle Fondation va continuer à assurer la promotion, le développement et l’amélioration du commerce local. DR

    La nouvelle Fondation va continuer à assurer la promotion, le développement et l’amélioration du commerce local. DR

Nouvelle identité, nouveaux statuts et Conseil de fondation élargi: après plus de 10 ans d’activité, la Fondation du City Management met la clé sous le paillasson pour devenir la Fondation pour le commerce lausannois. Ce qui fut, et demeure, une plateforme de partenariat public-privé unique en Suisse en profite pour se doter de nouveaux statuts et d’une nouvelle identité visuelle. «Le City Management manquait de visibilité, note Doris Cohen Dumani, Présidente de cette nouvelle identité. Pire, victime d’une image négative, cause de l’effet de la taxe perçue et du conflit juridique qui a suivi, il a eu de la peine à rassembler et à fédérer les acteurs économiques concernés.»

Promouvoir et développer

Exit donc le City Management et place à une nouvelle structure qui se veut rassembleuse et fédératrice, mais qui assurera toujours la promotion, le développement et l’amélioration du commerce par la concertation et l’organisation de manifestations. «Dans les turbulences que vit aujourd’hui le commerce de détail, il est crucial que tous les acteurs puissent faire table rase du passé, ajoute Helena Druey, qui va assurer le secrétariat général de la nouvelle Fondation. Il faut se concentrer sur l’avenir et se mobiliser ensemble pour trouver des solutions à valeur ajoutée.»

L’assise de cette Fondation pour le commerce lausannois a ainsi été renforcée avec l’arrivée de nouveaux membres. Le Municipal Jean-Yves Pidoux vient ainsi rejoindre le syndic Grégoire Junod et le Municipal Pierre-Antoine Hildbrand. Un nouveau représentant des milieux économiques, Christophe Paris, président d’Economie Région Lausanne vient quant à lui compléter la délégation. Afin de soutenir plus globalement l’économie lausannoise, il a aussi été décidé de créer un Conseil élargi composé de Sophie Michaud Gigon, secrétaire générale de la Fédération Romande des Consommateurs et de Dimitri Djordjevic, directeur de la Clinique de La Source qui représentera les acteurs de la santé.

Christian Bulliard, président du Trade Club, quitte ses fonctions. Il est remplacé par Jan Tanner de Mobimo, nouvellement élu à la présidence. De même, Susan Sax, élue à la présidence de Gastro-Lausanne succède à Thierry Wegmüller.

De nouvelles collaborations

Après avoir collaboré avec l’Ecole hôtelière de Lausanne pour améliorer le Prix du commerce, la Fondation s’est tournée vers la Faculté des HEC pour repenser la Ville de demain et le commerce du futur. Une occasion donnée aux étudiants «niveau bachelor» d’imaginer des solutions concrètes et innovantes pour les 10 commerçants qui ont accepté de se soumettre à cet exercice. «Les enjeux et les défis sont de taille pour les commerçants qui doivent faire face au monde d’aujourd’hui en mutation permanente, explique Doris Cohen Dumani. Les propositions faites seront communiquées ultérieurement à tous les commerces qui le souhaitent, la majorité rencontrant des challenges identiques.»

Plusieurs idées innovantes proposées seront par ailleurs approfondies dans le cadre d’un événement tour de table, organisé avec les commerces dès cet automne, en partenariat avec Impact Hub Lausanne, l’objectif étant de concrétiser les idées sur le terrain.

Plusieurs événements à venir

A noter enfin que plusieurs événements organisés ou soutenus par la Fondation sont prévus d’ici la fin de l’année: le Prix du commerce avec le lancement des inscriptions le 30 juin, le Challenge Culinaire le 7 juillet, les Vendanges du Quartier de Bourg et de St-François le 11 octobre, Bô Noël et Festival Lausanne Lumières du 21 novembre au 31 décembre, ainsi que plusieurs événements à Chailly et dans les quartiers périphériques. Philippe Kottelat