Historique

L’histoire de Lausanne Cités débute le 8 septembre 1976, date à laquelle est distribué le premier tout ménage gratuit à Lausanne : Lausanne-informations.

Ce mensuel diffusé exclusivement en ville de Lausanne est lancé avec fracas par la société d’édition SPN SA (Société de Publications Nouvelles SA), société pionnière des journaux gratuits en Suisse romande, qui édite depuis le début des années 70 un autre tout ménage gratuit à Genève, GHI.

C’est également grâce à l’enthousiasme et l’entêtement de Jacques Vettiner, cofondateur et initiateur du projet, et Jean-Marie Fleury, éditeur de GHI, que ce nouveau titre voit le jour.

Diffusé la première année à 107’000 exemplaires, il comprend dès ses débuts, une partie rédactionnelle étoffée et fait la part belle aux petites annonces aux mots.

Ce lancement audacieux ne se fait pas sans peine. La semaine précédant sa sortie officielle, un autre tout ménage de combat 24 Cités est lancé par la société d’édition Edipresse.

Dès 1977, succès aidant, Lausanne-Informations passe à un rythme bi-mensuel, mais la guerre entre les deux tous ménages fait rage et n’est pas sans conséquence.

Années 1980

Deux ans de lutte acharnée entre les deux tous ménages poussent leurs éditeurs respectifs à renoncer à une concurrence préjudiciable à tous et à unir leurs efforts. Ainsi un nouveau tout ménage, hebdomadaire gratuit, naît de la fusion des deux ennemis d’hier, Lausanne Cités.

Le premier numéro officiel paraît le 6 mars 1980 et est tiré à 110'000 exemplaires.

SPN SA se retire en grande partie du capital et Lausanne Cités fait désormais partie d’un grand groupe de presse romand.

Les années 1980 sont marquées par une longue période de somnolence pour l’unique tout ménage gratuit de Lausanne. Car si le nouveau titre a gardé une totale autonomie dans son management, il n’en est pas de même pour sa rédaction, qui se voit interdire par son nouveau propriétaire, de couvrir le monde politique et sportif afin de ne pas faire de l’ombre aux quotidiens de la place.

Lausanne Cités est désormais le grand spécialiste du monde culturel lausannois et… des « people » avec sa fameuse « der » sur le monde de la musique et des paillettes.

Années 1990

1995 est marqué par le retour de SPN SA dans le capital de Lausanne Cités. La société genevoise reprend 50 % de participation au capital, le solde restant la propriété d’Edipresse.

Ce retour est synonyme de plusieurs changements : une indépendance complète de la rédaction et un agrandissement important de la zone de diffusion. Lausanne Cités couvre désormais les districts de Morges, Rolle et Aubonne, en plus de l’agglomération de Lausanne, et voit son tirage grimper à 165'000 exemplaires. Sa ligne graphique est entièrement revue et modernisée.

Une combinaison publicitaire entre les deux titres GHI et Lausanne Cités est créée dans la foulée : Léman Combi, qui connaît immédiatement un grand succès auprès des annonceurs du marché national.

Le cofondateur historique de Lausanne Cités : Jacques Vettiner se retire pour profiter d’une retraite bien méritée après avoir soutenu le journal à bout de bras.

Il s’agit donc d’un véritable tournant dans l’histoire mouvementée de Lausanne Cités.

Et ça marche !

C’est sous l’impulsion d’un nouveau directeur : Jean-Marc Velleman et d’un nouveau rédacteur en chef : Gil Egger, que le journal prend son véritable essor.

En un peu moins de cinq ans, son chiffre d’affaires double en même temps que son lectorat pour devenir année après année, indispensable à tout client souhaitant couvrir de manière efficace l’agglomération lausannoise et au-delà.

Le début et la fin des années 90 voient aussi l’arrivée de concurrents aux dents longues : Lausanne votre Région et Mardi moi tout qui naissent et disparaissent au cours de la même décennie.

Le 3 juin 1997, GHI et Lausanne Cités déposent une pétition comptant 21'000 signatures, demandant une troisième voie sur l’autoroute Genève-Lausanne, pour faciliter la vie des habitants de la région. On attend toujours, mais l’idée a fait son chemin depuis.

Années 2000

Le cap de l’an 2000 est franchi avec succès par Lausanne Cités et sans le moindre « bug ». Il se voit même gratifié d’un record mondial inscrit à la vénérable institution « The Guiness book of records ».

Le 14 septembre 2000 à la place de la Navigation à Ouchy, Lausanne Cités fête ses vingt ans et son millième numéro d’une manière exceptionnelle. En effet, Lausanne Cités voit les choses en grand puisqu’il profite de l’événement pour sortir le plus grand journal du monde, d’une superficie de 5 mètres sur 7 et entièrement réalisé en papier journal. Record encore inégalé à ce jour, malgré quelques tentatives. Ce véritable exploit humain et technique a ravi les six cents invités présents à l’événement ainsi que la presse internationale.

2002 voit la naissance de Lac Hebdo, pendant de Lausanne Cités pour la région de la Côte. Cette expérience est stoppée une année plus tard, faute du soutien des milieux économiques locaux.

En septembre 2005 est lancé le site internet www.lausannecites.ch.

En septembre 2008, Lausanne Cités se refait une beauté avec un nouveau logo et une nouvelle mise en page du journal. Parallèlement, le site internet fait également peau neuve.

2008 marque le rapprochement avec le Régional, le tout ménage du Lavaux et de la Riviera, pour proposer une combinaison presse gratuite unique : Léman Combi+, couvrant l’intégralité de l’Arc lémanique (567'000 exemplaires distribués).

Aujourd’hui

Lausanne Cités emploie 13 personnes et son tirage actuel (2009) est de 185'000 exemplaires. Son lectorat au numéro s’élève à 118'000 lecteurs et son lectorat élargi à 199'000 lecteurs sur l’agglomération de Lausanne et le district de Morges (source Remp/Mach Basic 2009/2).

Quasi-institution vaudoise, Lausanne Cités est lu par tous, quelque soit sa classe d’âge, condition sociale ou revenu.